Euphoria Pike City

Ce week end nous avons prévu une session Float tube spéciale traque du brochet.

Nous prenons la voiture juste après le travail sur les coups de 20h00. Un trajet de 4h30 de voiture nous attend, mais la motivation est au rendez vous car nous savons que ce week end nous promet de du fish en pagaille voir de bons résultats.

Arrivée tardive au Formule implanté au cœur d’une citée agitée, de quoi ne pas trop nous dépaysé…  La nuit sera courte, mais le réveil plutôt facile puisque l’excitation nous tient en éveil.

Nous arrivons enfin sur notre lieu de pêche et retrouvons Mathieu ALEXANDRE qui lui pêchera en bateau. Valentin en profite rapidement pour se glisser sur le Bass-Boat et me prete son float tube pour la journée, ce qui m’évitera une journée coincé dans l’inconfortable Ron Thomson.

L’eau est très claire mais je le savais et j’avais déjà prévenu l’équipe, seulement, je ne m’attendais pas à voir autant d’herbiers et aussi denses, la navigation semble mal engagée et les bras vont être mis à rude épreuve.

Rapidement, une Knacki dentelée vient se piquer sur mon spinner Crystal S, de quoi m’encourager à faire plus gros. De tous les côtés les poissons s’enchainent mais toujours pas de gros. Une heure plus tard le portable se met à sonner et Valentin annonce un 74 ultra Fat (c’est spécifique à ce plan d’eau croyez moi) et qui plus est filmé par Mathieu.

IMG_0578

Encouragez par cette performance nous continuons à ratisser chaque mètre carré. Une tape plus lourde vient défourailler mon spinner et je parviens difficilement à sortir l’animal des herbiers. Enfin le pike se rend, mais pas aussi grand que ce que je pensais, mais tellement gras, certainement du Ricain-Pike.

IMG_0581

C’est déjà la pause déjeuner, nous nous rendons dans le restaurent en bordure du lac ou nous retrouvons DAM et sa femme. Lors du repas, Valentin nous révèle le talent incomparable de Mathieu entant que Caméraman car il n’a pas appuyé sur le bon bouton et n’a donc pas filmé le combat du Pike de 74 fait le matin par Valentin.

A force de discuter nous avons laissé filer plus de 2h30 de pêche que nous voulons rattraper au plus vite, mais entre temps le vent et venu se greffer à la partie et ne nous quitta pas de la journée.

Les conditions deviennent plus difficiles en float car nous somme à ras de la surface puis le vent qui agite l’eau nous empêche de voir les zones sans herbiers et nous déporte constamment.

IMG_0583

Je parviens enfin à trouver une zone ou faire nager mon shad sans ratisser des kilos de salades et stop lourd bloque mon animation et plus rien. A peine eu le temps de lâcher quelques insultes que le poisson réattaque. Je préviens Valentin et annonce un gros poisson qui tient le fond tel un silure après 2,3 minutes à tenter de ramener le Pike celui-ci remonte telle une fusée et part dans une chandelle de plus du mètre me recrachant en même temps le leurre à la gueule.

Nous décidons ensuite de pêcher les herbiers où nous enchainerons les saucisses jusqu’au soir mais sans parvenir à toucher du gros.

DSCN0701

Le lendemain, changement de plan d’eau et cette fois-ci nous sommes une quinzaine de float tubes sur l’eau prêt à faire du résultat, que déjà Maxence pique le premier brochet.

DSCN0712DSCN0709

Rapidement les floats prennent leur distance, moi je resterai non loin de Maxence qui a décidé de pêcher un petit îlot. Il fait un pike sous mes yeux et à peine remis à l’eau qu’il enchaine avec un autre de 71 cm.

IMG_0585IMG_0587

Tout autour de moi, les poissons se font mais moi toujours rien, le doute s’installe, c’est pas bon pour moi. Mathieu me confirme que la journée n’est pas exceptionnelle car il se fait généralement plus de poissons.

DSCN0724DSCN1385

Je parviens enfin à toucher mon pike mais rien de spectaculaire, seulement ce sera la seul de la journée pour moi alors que Maxence en touche 7, Damien et Valentin 5 chacun.

Au vue de cette journée au résultat moyen vu le potentiel que réserve ce plan d’eau, le Prix de « Chat Noir 2009 » m’est décerné par l’assemblée des pêcheurs présent ce jour.

Il est 14h00 nous décidons de repartir sur Paris ce qui nous permettrait d’arriver tôt. Cependant, avec la fatigue accumulée nous mettrons plus de 2 heures à faire les premiers 50 km en nous arrêtant dans chaque station essence.

Nous décidons de manger dans l’une d’entre elle et une fois garé nous apercevons un plan d’eau de couleur très teinté. Nos rods sont encore montées, j’en attrape donc une et cours vers cet étang de parking.  

Premier Cast, un poisson bien gros suit mon spinner et le rate de peu, c’est pas un Bass mais un Carpe affamée qui à rater mon leurre. Damien arrive à son tour,  jette dans la même zone que moi et la carpe avale d’un trait son spinner et livre un jolie combat au plaisir des gens qui s’accumulent derrière nous pour observe la scène, devenant notre public d’un instant.

Image 1Image 3

C’est le jean de Damien blindé de mucus et pleins d’images dans nos têtes qui nous accompagneront pour le trajet du retour. 

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *