Open Street de Dommartin

Nous sommes en pleine canicule et nous devons prendre la route pour rejoindre Dommartin. C’est le premier week end du mois de juillet et pour ne pas arriver en retard à l’hôtel, nous décidons de prendre la route à 9 heures du matin.

Finalement, la route est déserte et nous arrivons sur les coups de 13 h à Mâcon. Après avoir pris possession des chambres et larguer rapidement nos affaires, nous partons nous alimenter chez notre pote Ronald.

Nous voilà enfin ravitaillés, armés de nos rods nous partons à la découverte des lieux pour une petite session pêche en Saône. Nous nous arrêtons tout prêt d’un port ou se mélange nature et urbanisme de quoi ne pas trop nous dépayser.

Oeil1

(Des signes annonciateurs de mauvaises nouvelles ou de malchance apparaissent souvent sur des photos)

Après  quelques lancés nous décidons de bouger pour rejoindre le centre ville de Mâcon ou nous pêcherons un canal. La chaleur est pesante et les poissons pas au top, nous n’enchainons que quelques mini chepers bien despee.  Jérémy  touche tout de même un baby Glane en bordure.

IMG_0448

Cette journée s’achèvera au resto, en plein centre ville.

Dimanche matin, armés pour pêcher le bass, nous rejoignons les étangs de Dommartin. Un domaine vaste et bien entretenu de quoi passer une bonne journée de pêche, mais c’est tout de même l’opposé de ce qu’est le Street Fishing.

IMG_0452IMG_0453

Le côté le plus urbain de ce street Fishing :

IMG_0456

Sur place, Jean luc LEBON et son staff nous accueillent pour le speach habituel mais tout de suite on sent qu’il y a de l’expérience d’organisateur, qui d’ailleurs nous propose un concept différent pour les déplacements et binômes et je tiens à dire que j’y adhère totalement.

En effet, plus besoin de partager une journée entière avec un adversaire puisque il n’y pas de binôme attitré. Une moitié des compétiteurs circule dans le sens des aiguilles d’une montre et l’autre partie à l’inverse. Ainsi, nous partageons à chaque round le secteur avec un adversaire différent et naturellement une distance se créée laissant plus d’espace et de liberté dans notre pêche.

Lors du breafing nous apprenons également que chaque ardillon doit être écrasé et les secteurs de départ pour chacun d’entre nous.

Je commence sur le bassin à Jet ski, qui d’ailleurs même si il n’empêche pas la prise de poisson, m’aura bien gavé tout au long de la journée. Le tirage de secteur ne m’enchante que très peu car les Bass sont majoritairement sur les autres plans d’eau et auront été bien matraqués avant mon arrivée.

Oeil2

(Le mauvais oeil est toujours là…)

Le départ est donné et je décide d’attaquer avec des shads et Grass Minnow montés sur jig head de 2 à 3,5g car le fond varie entre 50 cm et 1,50m. Je n’enregistre aucune tape pendant les 3 premiers rounds et comprend seulement à partir du 4ème round que la pêche se fait sur des minis hardbaits.

Je décide donc d’attaquer au mini cranck SR et après 5 minutes je prends une tape lourde, ca prend du fil et je commence à croire que j’ai piqué une carpe. Je bride et sur un revers je parviens à voir que j’ai un joli bas de 50’ au bout du fil. Après deux trois rush l’animal se décroche, vive les ardillons écrasés !!!

De son côté Maxence pique 2 Bass non maillés et décroche deux gros sur des chandelles.

Me voilà sur mon nouveau secteur sur lequel je ne pêcherai pas, car l’idée est de concourir à un petit jeu de lancer de précision. L’idée ne m’emballe pas du tout et le jeu se termine après une quinzaine de cast.

Je dois donc attendre 25 minutes sans pêcher et pour enfin arriver sur les secteurs à Bass bien ratisser par l’ensemble des compétiteurs.

J’attaque le round au Power Balance couleur Dark smoke Back à la recherche d’activité dans se spot chargé d’herbiers. Je m’éloigne un peu de mon adversaire et balance entre deux herbiers mon LS monté en weightless.

Les herbiers explosent sous le départ d’un Bass qui se foire et mon leurre se pique dans les herbiers. Je ne touche plus rien et je dois déjà  rejoindre le dernier secteur du matin. Sur ces 20 dernières minutes de la matinée je ne parviendrais même pas à faire suivre un pécaille et ca semble être le cas pour la plupart des compétiteurs. L’activité des fishs s’est bien calmée.

C’est la pause déjeuner avec un barbecue au top. A table, ca parle de nombreuses captures et de décrochés et je constate rapidement que ceux qui ont commencés sur les secteurs Bass ont pris une bonne avance.

Après ce bon repas je reste concentré et espère me ressaisir pour prendre des points.

Le top est lancé et je repère rapidement le passage d’un gros poisson, je balance mon senko mais après deux, trois passages je pique que dalle. Je décide donc de ralentir en passant en mode dead-sticking.

Au bout d’1 minute le fil se décale, je ferre un Bass de 45’ qui se barre à fond sur ma gauche et aussitôt recrache mon leurre. Quelques insultes plus tard je change de rod pour lui présenter un autre leurre en gardant la même animation. Le Bass retape à nouveau et après une chandelle, me recrache mon LS en pleine face.

Maxence décroche également 2 autres Bass et parviens à en sortir un de 42 cm et une perche de 30 cm mais malheureusement non comptabilisée pour le Street de Dommartin.

!cid_B9C3D121-6921-4EEE-813D-C42E083A92C7

Je suis dans une mauvaise phase, je commence à douter et ne sais même plus quel leurre utiliser.

Je suis sur le bassin central sur ma gauche y a Mathieu qui déboite un Bass maillé et à ma droite le fils de Jean Luc qui pêche tranquillement. Les roseaux n’offrent que trop peu d’espace de pêche je resterai donc au milieu.

Après plusieurs minutes à rechercher le leurre qui va bien, je décide de ratisser avec le même cranck du matin. Je prends une cartouche dans la canne, ca sent le masta ! Je bride le fish et sur un revers je décide de plonger mon scion pour éviter les chandelles. La bête me prend du fil et remonte en surface et là j’aperçois que ce n’est pas un Bass mais un pike de 75 cm qui risque à tout moment de me couper.

Les pikes sont très rare et rapidement 4 / 5 personnes sont derrières moi pour observer. Le brochet se présente à mes pieds, bouche fermée, et me reprend du fil sur un nouveau rush. Je la ramène une nouvelle fois et dans la précipitation je décide de l’attraper à la main.

Une fois sorti de l’eau, le brochet me met quelques coups de tête. Celui-ci étant bien gras et ma main bien trop petite, il parvient à m’échapper et retombe à l’eau.

A ce moment là mon moral est au plus bas et mon envie d’abandonner est au plus haut, surtout que c’était mon dernier secteur à Bass et que je finirai la journée sur le bassin à Jet ski.

Des fois que l’œil qui me suit depuis le début me quitte, je décide de continuer avec le même cranck mais sans plus aucune conviction.

Je prends la traversée en terre qui fait front au vent et ratisse avec mon cranck. Au troisième cast je pique un sandre de 60’ mais piqué sur le nez et après deux trois coups de têtes en dehors de l’eau il parvient à éjecter mon cranck sans ardillons.  

C’est la fin, il me reste encore 3 secteurs mais mentalement c’est déjà fini, je suis abattu. Maxence aura enregistré un 2ème Bass maillé de 41 cm.

IMG_0270

C’est l’heure du podium et malgré de nombreux dérochés certains seront parvenu à faire de très bon scores.

Le podium final :
IMG_0274

1er RICARD Didier

2ème GIRARDON Rémi

3ème ROBERT Nicolas

4 Comments

  1. jeff d'hawaï

    C’était bien sympa comme épreuve ,sauf que comme toi le boat met monté au nez surtout quand il a déboulé à fond dans le virage embarquant fluoro et bug ant rrahhh!!!

  2. françois le français

    sympa l’article !!!!

  3. Salut !

    J’ai l’impression d’avoir vécu le même street que toi… voire même en pire. Pas un seul carnassier pour moi, même pas une tape. J’avais perdu mon inspiration. Au final, j’ai juste ramené une photo d’une moule d’eau douce, et celle d’une carpe mirroir… si t’avais un mauvais oeuil au dessus de la tête, à mon avis j’avais l’autre haha !
    On prend cela bien, en en tirant certaines leçons… c’est ça qu’il faut voir.

    à bientôt j’espère,

    SAM

  4. Merci pour le report, et bien cool d’avoir fait votre connaissance…en espérant se retrouver sur d’autres dates…
    Nikko (le 3ème)

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *