Open Street de Limoges

C’est le week end de la fête de la musique, il fait plutôt beau mais pas le temps à la fête car 4 heures de voiture nous attendent.

Nous avons rendez vous avec la Vienne et Limoges, une rivière et une ville que nous ne connaissons pas du tout.

Nous arrivons enfin à notre hôtel et après avoir bien rigolé de la moustache de l’hôtesse nous rejoignons nos chambres. Le couloir sans fin où se trouve nos chambres rappelle très bien les plus grands films d’horreur, avec en prime un seul toilette tout au fond du couloir, autant dire qu’il faudra aller pisser avant de se coucher.

Il est l’heure de grailler, nous décidons donc de trouver un restaurant pour goûter les subtilités culinaire du pays. Finalement, ce n’est pas évident quand on ne connaît pas le coin et malgré nos efforts nous nous retrouverons à table dans un misérable Flunch.

IMG_0237

Enfin, nous finirons la soirée à une terrasse juste en dessous du feu d’artifice tiré pour la St Jean.

Le lendemain matin nous nous réveillons à 6h et pour une fois le réveil n’est pas aussi brutal que d’habitude, à croire que je m’y habitue…

Le tirage des équipes prend beaucoup de temps, tellement que le début de la manche est décalée, en même temps ca peut se comprendre nous sommes 59 compétiteurs. Grand habitué des trios ou d’être seul et bien cette fois encore je pêcherai tout seul, mais pour moi c’est un vrai bonheur.

Je commence au secteur 6 tandis que Damien, Valentin et Maxence commencent au secteur 2.

Il avait été annoncé que la Vienne était une vraie rivière à Pike, je commence donc ma pêche en me focalisant sur l’animal tout en remontant le secteur. Pour ca j’ai décidé d’attaquer au spinnerbait Crystal S, tout en m’éloignant au maximum des autres compétiteurs.

Après 5 minutes à ratisser je tape un pike de 45 cm, on est loin de la maille du coin qui est de 60 cm et non 50 cm. Toutefois, ce poisson me met en confiance, je décide donc d’abandonner les perches pour piquer quelques autres brochets, mais le temps passe vite, tellement vite qu’il ne me reste plus qu’une heure pour faire du poisson maillé.

Damien et Maxence décident de leur côté de commencer par l’aval de leur secteur. Damien attaque au Paramax et en 5 minutes rentre une Cheper de 19 cm, puis une autre toujours pas maillée, tandis que Maxence pique un brochet de 50 cm et par la suite une magnifique truite AEC de 47 cm mais qui  n’est malheureusement pas comptabilisée.

MaxArc

J’abandonne la traque du poisson fantôme et tente de débusquer quelques perches maillées, je parviens tout de même à faire des points avec 2 perches.

C’est la fin de la 1ère manche et j’ai un peu de marche avant de retrouver le point de ravitaillement.

A 14h15 après un bon repas, la compète reprend, sauf que je dois rejoindre le secteur 4 qui est hors ville et nécessite un trajet de 15 minutes en voiture. Je débute donc avec plus d’un quart d’heure de retard cette seconde manche.

Les trois autres de l’équipe commenceront par la limite du secteur 1 où aucun poisson maillé n’a été touché de la matinée. Maxence refait une Arc qui lui apporte beaucoup de plaisir mais toujours aucun point, Damien non loin s’y met et touche un magnifique Arc de 50 cm, y a des jours comme ca…

DamArc

De mon côté je découvre ce secteur ultra sauvage qui ne correspond en rien à du Street Fishing. La profondeur moyenne est de 50/80 cm d’un côté à l’autre de la rivière et le courant très puissant. Je cherche désespérément des endroits isolés et abrités, voir quelques trous, mais rien. Malgré tout je ferai un mini pike et c’est tout.

Valentin continue sans se décourager et dans le dernier ¼ d’heure, parviendra à faire une perche de 22 cm qui lui évitera un 0 au compteur.

La pêche était difficile, surtout que nous ne pratiquons jamais ce type de rivière. Nous retiendrons tout de mêmes deux points positifs :  D’une part l’expérience que l’on a pu tirer de ce type de rivière et d’autre part, les moyens matériels mis à disposition de la compétition et les nombreux commissaires. Les  points négatifs, la mauvaise gestion du temps par les organisateurs, des secteurs trop grands et surtout le secteur 4 qui est trop loin et qui ne correspond en rien à du Street Fishing.

Cette fois nous n’aurons pas de photos du podium à vous présenter car la remise des prix c’est faite après 20 h, nous n’avons donc pu y assister.

One Comment

  1. Salut,
    re bien joué pour vos masta trout.
    Quand vous descendez sur rennes, faites moi signe 😉

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *