Open Street de St Maur

La sonnerie de mon réveil hurle et m’arrache de mon sommeil, je dois me combattre moi-même pendant 5 minutes, pour parvenir à sortir de mon lit.

Il est 6h00 du matin et à cette heure là mon corps et encore engourdi et vacille en direction de la sale de bain. Mon rythme cardiaque est élevé pourtant je suis encore endormi, le front contre le mur de la douche, l’eau qui frappe ma nuque tente de me réanimer.  

La raison de cette violence infligée à mon corps est que je suis un compétiteur de pêche urbaine et qu’aujourd’hui a lieu l’Open Street Fishing de Saint Maur ! Alors ?

Alors, il est 7h00 et nous arrivons au stand de Franck’S qui a fait les choses en grand, chaises, tables, eau, croissants… Tout va très vite, tirage des binômes, des secteurs, il est déjà 9h00 la compétition commence, le soleil chauffe c’est intense.

Mais où sont les poissons ? Les doutes s’installent, la pression augmente quand à 10h25 je réalise que je n’ai touché aucun poisson sur le premier secteur. D’ailleurs, je ne ferai guère mieux sur le secteur suivant, j’ai bien tenté de me focaliser sur les perches pour faire du score, mais celles-ci sont atteintes de nanisme et atteignent que très rarement la maille.

Il est midi, fin de la 1ère manche, je dois donc retourner au point de ravitaillement avec sur la nuque l’empreinte d’une gifle affligée par le soleil.

Le repas se passe super bien, malgré le parfum d’une déjection animale non localisée venue pertuber mon odora de l’entrée jusqu’au dessert. Merci à ceux qui n’assument pas leur chien !

Il est 14h00, me revoilà enfin opérationnel, vif, dynamique, en quelque sorte je dirais « réveillé ». Je suis chaud pour faire basculer les scores.

J’attaque donc cette deuxième manche en me focalisant sur les Cheyennes et après seulement dix minutes, mon fluoro monté en directe par en sucette et me fait une perruque de la mort ! Heureusement que Maxence a apporté trois moulins sans ça la compétition s’arrêtait aussitôt pour moi.

Finalement, l’après midi m’apportera pas plus de résultats si ce n’est une dizaine de refus de chubs, dont deux qui se sont amusés à taper bouche fermée sur mes baits.

La compétition prend fin, nous apprenons que parmi les 40 pêcheurs, seuls 7 sont parvenus à prendre du fish et pour être plus précis, à prendre un fish, car au total 7 poissons ont été piqués et validés.

Valentin sauve tout de même l’honneur d’Original Fish avec une masta (c’est le terme le plus juste sur ce bief) perche de 20cm et fini 6ème  ex aequo. Dommage que Maxence ait décroché son pike maillé.


Le podium avec à la 1ère place : Gregory Gillet dit « Greg la Limace », à la 2ème un nouveau sur les streets : Didier Benayoun et à la 3ème Ludovic « Storik » Filloux dit « l’homme qui a soifimg_0204

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *