Open Street Fishing de Besançon

 

ocitadelle1 

 

C’est sous un soleil de plomb que Maxence et moi quitterons notre résidence de vacances et les jolis Black Bass qui vivent non loi de là.

Direction BESAC ! Oui, mais il fait méga chaud et une après midi de voiture nous attend avant d’atteindre le lieu de rendez vous, Territoire Pêche.

Pendant ce temps Philémon et Valentin accompagné de Sebastien décident de passer l’après midi sur un grand lac blindé de brochets situé tout prêt de Besançon.

Nous voilà enfin arrivé au coeur de la Citadelle.

Nicolas et son père qui ont eut la gentillesse de nous heberger tout ce week end , nous accueillent comme des rois.

Deux blancs du pays au saveurs inoubliables nous aurons plus que raffraichit, ils nous auront mis une grosse claque. Pendant ce temps une côte de boeuf ultra fat nous attendait tranquillement sur un coin de grille du barbecue…

Le lendemain, après une bonne nuit de repos, nous nous rendons à l’office de tourisme, lieu de rendez vous des compétiteurs.

Les binômes tirés, il nous fallait rejoindre nos secteurs, pour moi c’était le n° 2.

Sur place on pouvait voir mon binôme et moi 3 gros Chub’s alignés sur une veine d’eau, attendant impatiement de quoi grailler. Ca sentait bon pour nous, mais il restait encore 30 min avant que la compétition ne débute.

10h00 ! Go go go !!!!

Je cède la place à mon binôme qui de toute façon n’aurait pas bougé, puis décide d’attaquer la pile de pont en début de secteur.

30 minutes venaient de sécouler il nous fallait déjà partir sans fishs sur le secteur suivant. Lors du changement de round je phone Valentin qui m’annonce une Cheper maillée.

Secteur 4, en aval du barrage, hummmm ca sent le fish à plein nez.

J’attaque d’abord le long d’un herbier et après 5 min à rattiser avec mon wander, un chub se pique, ferrage et merde il se décroche.

Mon binôme balance son shallow cranck et tape un cheyenne de 44 cm, il relance, pendu directe avec un autre fish de 39 cm. Ouhhh ca pux grave pour moi ! 

Mon B Switcher était monté sur ma deuxième rod, je décidedonc également de profiter de ce moment de frainaisie et hop ! Un Chub de 40 cm. Je le choppe à la main et me retourne quand au même moment un photgraphe de l’Est Républicain me shoote de quelques clichés qui paraîtons dans l’édition du lendemain.

Fin de round, obligé de quitter ce spot de malade. Tiens c’est chelou, Maxence n’à pas encore téléphonné… Valentin dégoûté de sortir un Hotu de 48 cm, qui malheureusement ne contera pas.

Les potes à Maxence le long des quais.

La journée sera finalement très longue car nous n’aurons plus aucune touche et plus aucun suivi et tout ca sous 35°, sans un arbre pour nous abriter.

La journée fini, j’étais lessivé.

Le soir, nous avions rendez vous pour manger un bon repas à bord d’un restaurant péniche pendant lequel seront annoncés les résultats du classement intermédiaire. Je prendrai la 9ème place et mon binôme la 1ère.

Le ledemain nous devions répondre présent à 7h00 du matin ! (Faudrait qu’ils comprennent les gens que le matin c’est fait pour dormir !!!)


Le bateau mis à disposition des pêcheurs pour les déposer sur les secteurs en début de manche. 

Finalement, j’aurais du dormir,car je mangerais lors de cette deuxième manche une capote monumentale tout en fondant sous une chaleur de malade.

Au classement final Maxence prendra tout de même la 5 ème place, moi je tomberai à la 18ème, Philémon et Valentin encore plus bas.

Nicolas lui prendra la 3ème place et son père, Philippe, nous donnera une bonne leçon pour sa première participation à une compète leurres, en prenant la deuxième place du podium. Bravo !!

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *