Open Street Fishing de Levallois

oresterak1

 

 

Nous approchons à grand pas de la fin la saison 2008 et à ce stade les places ne devraient pratiquement plus bougées.
Nous avons donc rendez vous ce matin à l’ïle de la Jatte. D’ailleurs, les organisateurs on battu le record de la saison, en nous réunissant à 7h00 du matin. On à du se lever bien plutôt pour être à l’heure.

Nous arrivons en même temps que Greg et Tom qui ont l’air plus réveillé que nous, ca commence déjà à chambrer…
Les compétiteurs arrivent les uns après les autres et nous nous réunissons tous dans une salle mise  à disposition.

L’ambiance change radicalement, de biens mauvaises rumeurs arrivent à mes oreilles. Nous apprenons  que la tête du peloton se fait accusée de tricherie, par respect pour l’organisation nous resterons discrets.
Certains se seraient permis de nous cracher dessus, on ne se laissera pas faire, mais chaque chose en son temps et pour le moment c’est la compétition qui est prioritaire.

Les binômes sont annoncés sans tirage au sort et un discours de 15 à 20 min est prononcé  sur les  règles fondamentales  et contre la triche, tiens bizarre !?!
Les secteurs sont donnés, je pêcherai donc le matin sur la Jatte accompagné de mon binôme,  Jérôme (alias Jé), Maxence avec Jean-Mi, Valentin avec Nicolas et Damien avec le jeune Adrien partirons tous sur Puteaux pour cette première manche.

Jé connaît le secteur et conseille de pêcher un spot précis du secteur où circulent quelques perches souvent maillées.

Le top départ est lancé, j’attaque donc la manche avec un grub 3 inch blanc de chez Gary Yamamoto monté sur un jig head à 2 balles.  Je gratte doucement la cassure et enregistre une tape,  je ferre et constate qu’au bout de ma ligne s’est piquée une Cheper de plus de 40 cm qui se débat comme une folle, tellement qu’elle parvient à se décrocher.

Rohhhh, j’ai trop la rage. J’analyse mon leurre et constate que l’hameçon s’est ouvert, v’la la qualité de merde. Je n’ai pas le temps de changer,  ses copines sont toutes proches. Je redresse rapidement l’hameçon et rebalance avec discrétion mon grub . Deux trois coups de scion et une cheper d’environ 27/28 cm se barre avec mon leurre. Je lui mets un coup de pression et d’un revers la rapatrie à mes pieds. Elle remet deux coup de tête et finie par se libérer… Putin de jig head en plastic.

A vouloir économiser mes têtes qui coutent bonbon, j’ai mické 2 fishs qui m’aurait fait gagné un max de points.

Sur le secteur de Puteaux, véritable jungle urbaine, Damien ratte à 3 reprises une perche d’environ 30 cm au cul d’une péniche. Sur la rive opposée il parvient tout de même à piquer une perche de 20 cm officialisée par un commissaire.
Valentin fini sa manche avec 0 pécaille, il n’en à même pas vu un, autant dire que ca ne sent pas bon pour lui.
Maxence lui prend une grosse châtaigne sous le barrage, il descend plus bas en s’exerçant à l’accrobranche mais ne parviendra pas à débusquer un seul poisson. Il attaque la rive opposée et fera monter sur un Yakuza MR deux zébrées de plus de 40 cm.
Finalement, Maxence piquera deux non maillées de 18 et 19 cm.

Fin de la première manche, nous sommes conviés à manger à l’étang de Boulogne, où nous attend un délicieux bœuf bourguignon maison, préparé par un Chef cuistot à la retraite.
Le repas est excellent, d’ailleurs on s’goinfre comme des porcs, voir des gamins, car fallait nous voir nous jeter sur le moindre bout de pain déposé sur la table.
Une table isolée des autres compétiteurs, un peu fait exprès d’ailleurs, car nous n’avons toujours pas digéré les rumeurs du matin.

C’est la fin du repas, nous devons rejoindre nos secteurs, dur quand on à le ventre aussi blindé.

Valentin m’avait lâché une info à table en me conseillant de pêcher une péniche coulée. Il n’a pas été discret car l’oreille de Greg trainée par là.
Je ne suis pas parvenu à trouver cette fameuse péniche coulée avant Greg qui parviendra à sortir une perche de 30 cm et son binôme une perche de 28 cm, de ce post.

Sur cette longueur de rive, pieds dans la boue, je devais me faufiler à travers la jungle et les cordes des péniches pour parvenir à balancer mon leurre à l’eau.
Je ferai 2 perches non maillées de 17,6 cm et 17,1cm. De l’autre côté de la seine ce sera cauchemardesque, pas de suivi, pas de poisson.

Sur l’autre île Damien semble trouver la pêche, mais pas les poissons maillés. Il fait une perche de 19 cm et trois autres de 18 cm, la poisse !
Valentin s’est rappelé de notre journée avec Laurent Poulain et de sa démonstration et se décide à sortir de son sac un Plomb Palette. Ca ne rigole pas, il veut faire à tout prix du Fish.

Il pique 4 perches toute par la bouche (et oui Jé !) mesurant entre 18 et 19,5 cm, donc rien de comptabilisé. Entre deux brèmes qui sont venues se frotter de trop près il parvient à faire un sandre de 59 cm bien fat et en décroche un autre, puis micke un peu plus tard un fish bien lourd, certainement un Glane.


Maxence qui sera en mode « Star » sera suivi toute l’après midi par un photographe de son boulot, la RATP, venu faire un reportage pour une édition de 120 000 exemplaires, pas mal !

Malgré tout Maxence ne parvient pas à faire du score et en réponse à son frère jumeau, il fera également une Brème, lol !!!

17h15 fin de la 2nde manche et de la compétition. Nous voici donc tous à nouveau réuni, cette fois-ci pour la  remise des prix.

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *